Wagner / ARTISTE / Daniel LEVY

Le travail de Daniel Levy s’inscrit dans un espace construit par le vide ; un vide organisé par l’artiste dont le geste initial est toujours de mettre en réserve l’espace blanc autour des plages qu’il va marquer. La problématique de l’artiste engage les notions de présence et d’absence et leurs résonances réciproques.

Les Masses-Séquences sont des compositions qui s’élaborent lentement et posent les questions de couleurs et de formes dans leurs rapports à l’espace. Elles suscitent chez le spectateur un état contemplatif propice à la méditation.

Résultat d’un processus créatif long et minutieux, chaque dessin nécessite des centaines de passages de couleurs, des milliers de traits de feutres. Les couleurs sont soigneusement appliquées, juxtaposées puis superposées. Ce mode opératoire répétitif implique une grande concentration, un état particulier du corps et de l’esprit, un détachement du monde, une immersion à l’intérieur du travail. L’artiste sonde la vie de la couleur. Au fil des passages, il modifie ou non la teinte de son feutre, cette progressive transformation par recouvrement et réajustements est l’une des clefs du travail, qui met en jeu le temps et la mémoire au travers du geste et de la perception. La gestualité fait surgir par transparences, le fonds à la surface. Le sens vient de la profondeur de l’espace pictural et des qualités qu’il prend à travers la transe des gestes. Le peintre découvre parfois sur le dessus des teintes qui étaient appliquées trente couches au dessous. Plus mystérieusement encore, une couleur dorée apparaît en surface de l’alliance de deux feutres rouge et rose. L’œuvre devient le lieu d’un temps aboli, d’une étrange alchimie, un espace magique de sensibilité et de connaissance.

Artist Profile